Romain, Master Infectiologie et Biotechnologies

Témoignage

« Ce qui m'a été le plus utile dans ce Master, c'est l'ouverture à l'entreprise dans sa globalité, en complément des apports scientifiques. »

Romain, promo 2018, Master Infectiologie et Biotechnologies

Romain Crespo parle du master infectiologie et biotechnologies

La raison pour laquelle j'ai choisi d'intégrer ce Master, c'est sa forte orientation professionnalisante, avec notamment des stages longs (6 mois par an) ou de l'alternance, ce que ne proposent pas forcément les autres masters, et l'orientation infectiologie-biotechnologies, qui était exactement ce que je recherchais.

Un master professionnalisant

Le choix d'un Master orienté entreprise plutôt que recherche académique, cela a été le résultat d'une longue réflexion à la fin de ma Licence. J'ai réalisé que je souhaitais appliquer mes connaissances sur le terrain dans des entreprises privées, donc un Master professionnel était plus approprié.

Durant le M1 j'ai fait un stage au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon, mon sujet d’étude portait sur un virus probablement impliqué dans le cancer de la peau : cela m'a vraiment plu, j'ai aimé faire beaucoup de pratique au laboratoire, c'était très enrichissant après une Licence très théorique.

J'ai réalisé mon M2 en alternance chez bioMérieux Grenoble, qui est spécialisé dans les approches de diagnostic en biologie moléculaire. J'étais dans l'équipe Innovation, pour tester la faisabilité technique de nouvelles approches. L'équipe était pluri-disciplinaire avec des biologistes, des ingénieurs…, c'était très riche. La langue de travail était l'anglais : protocoles, rapports d'expériences, nombreuses visioconférences avec des collègues aux USA… Et j'ai eu l'occasion de faire beaucoup de présentations de mes résultats dans les réunions, en français et en anglais.

Durant cette expérience dans le privé, j'ai apprécié le côté très cadré et très normé, de l'environnement de travail pour sécuriser la qualité des expériences, et les logiciels qui permettaient de tracer tout ce qui était fait : c'était très formateur.

Un job en sortie de master

A la fin du M2 j'ai été recruté dans une entreprise de conseil pour les industries pharmaceutiques, Consultys. Depuis ce recrutement il y a un an, je suis sur la même mission au sein de Sanofi Pasteur : au sein des Affaires Industrielles, dans le service de Management des Matières Critiques, je gère les risques associés aux matières premières de l'entreprise. Ces risques sont très variés : être sûr que le fournisseur va continuer à nous livrer dans les délais, être sûr de la qualité de ce qu'on reçoit, etc. Mon rôle est de fournir des conseils de bonnes pratiques aux différentes fonctions dans l'entreprise qui sont confrontées à ces risques (Supply chain, Achats…) afin de les limiter. 

Et mon poste n'est pas limité aux matières premières du site Sanofi Pasteur lyonnais, mais à tous les sites de l'entreprise dans le monde. J'interagis donc avec des responsables de sites industriels aux USA, Canada et en Chine. Donc mon poste est donc très tourné vers l'international, avec l'anglais comme langue de travail.

J'ai découvert grâce à cette mission comment fonctionne les services Achats, Qualité... J'ai donc une vision très large, très transversale du fonctionnement des industries pharmaceutiques, qui pourra m'être très utile en évolution de carrière.

Par contre c'est un poste qui ne demande pas trop de raisonnement scientifique, ça me manque un peu.

Ce premier poste je l'ai eu très rapidement après la fin du Master : j'ai été démarché sur LinkedIn par un recruteur de Consultys et j'ai démarré ma mission immédiatement après la fin de mon contrat d'alternance.

Des sciences mais pas que...

Ce qui m'a été le plus utile dans ce Master, c'est l'ouverture à l'entreprise dans sa globalité, en complément des apports scientifiques. J'ai notamment beaucoup apprécié tous les intervenants venus du privé, en BPF-BPF, marketing, qualité… pour nous parler de la manière dont ça se passe très concrètement en entreprise. L'entrepreneuriat et le concours Campus Création ont aussi été très important pour moi pour mieux comprendre la complexité du fonctionnement de l'entreprise.