Rémy, Master Infectiologie et Biotechnologies

Témoignage

« Durant les trois mois de formation en début de M2 il y a eu beaucoup de cours qui touchaient aux méthodes de travail, au management de projet. »

Rémy, promo 2015, Master Infectiologie et Biotechnologies

Rémy guichard master infectiologie

J'ai choisi le Master Infectiologie et Biotechnologies pour l'ouverture qu'il donne pour pouvoir intégrer par la suite différents secteurs dans les bio-industries ou dans la recherche : je voulais une formation assez généraliste pour avoir le choix ensuite du secteur dans lequel j'allais travailler, je ne voulais pas m'engager dès le début du M2 dans une voie précise.

Affiner son projet professionnel

Au début je voulais vraiment faire de la R&D mais durant la formation j'ai découvert d'autres secteurs et notamment la Qualité. Je connaissais déjà un peu mais je ne pensais pas pouvoir en faire un métier à part entière. J'ai peu à peu découvert ce domaine pendant le M2 et j’ai finalement choisi cette voie.

J'ai fait mon stage de M2 chez Merial, un leader mondial de l’industrie vétérinaire. J'étais manager associé en documentation qualité au sein du Corporate Qualité, un service qui s'occupe de la conformité qualité de tous les sites industriels de Merial dans le monde : j'étais basé à Lyon mais j'ai beaucoup interagi avec des collègues basés dans tous les pays, notamment en Chine et aux Etats-Unis, par audioconférences. Tous les documents, tous les mails, tous les échanges étaient en anglais, bien sûr, ce qui m’a permis de progresser en anglais.

La qualité c'est aussi un service qui doit interagir avec de nombreux autres services, on est à l'interface avec la R&D, la production, la supply chain, les affaires règlementaires, la maintenance... L'aspect rédaction de documents est fondamentale en qualité, mais pas seulement, il faut aussi comprendre, analyser, agir, décider avec les différents interlocuteurs lors des réunions, j'apprécie beaucoup ce rôle très transversal au contact de nombreux acteurs dans l'entreprise. La qualité ça doit impliquer tout le monde, c'est un état d'esprit dans l'entreprise pour faire bien du premier coup, et ne pas s'y reprendre à plusieurs fois. Il faut arriver à partager cette vision avec tous les acteurs.

Un job à la fin du master

A la fin de mon stage, Merial m'a proposé un CDD de 6 mois, toujours dans la qualité en tant que support Corporate qualité et de la conformité industrielle, puis un CDD d'un an comme référent de la validation de nettoyage.

Un enseignement axé sur le management de projet

Durant les trois mois de formation en début de M2 il y a eu beaucoup de cours qui touchaient aux méthodes de travail, au management de projet. Ce sont des compétences très importantes pour pouvoir bien rentrer dans une entreprise, s'intégrer rapidement et obtenir la confiance de ses collègues rapidement. Je l'ai bien vu en début de stage, le fait que je maîtrise bien toutes ces méthodologies a joué en ma faveur pour qu'on me confie rapidement d'autres missions, d'autres responsabilités.

On a aussi revu durant le M2 toutes les techniques de base en biologie cellulaire et moléculaire. Cela ne me sert pas directement dans mes missions en qualité, mais ça permet de comprendre ce que font les autres acteurs dans l'entreprise, et indirectement ça me permet de comprendre les choix qui sont faits. Je reste un scientifique à la base, et j'ai besoin de cette maîtrise dans mon poste en qualité. Et j'ai beaucoup apprécié la semaine de formation qui a eu lieu à Paris et où on a retrouvé les étudiants du même Master qui sont à Paris : ce fut une semaine très dense mais ce fut très intéressant de rencontrer d'autres étudiants, très enrichissant. J'ai gardé des contacts avec certains, se créer un réseau est très important dans des secteurs comme l’industrie ou la recherche.