Partir en semestre d'études à l'international

Certaines formations de l'ESTBB permettent de partir à l'étranger durant un semestre complet.

Avion

26 % des étudiants partent faire un semestre à l'international

Il est notamment possible de partir durant nos deux formations post-Bac. Dans le cadre de ces formations, c'est durant le semestre 6 (2e semestre de la 3e année) que l'étudiant part.

Le semestre d'études passé à l'étranger est validé par équivalence avec le cursus proposé à l'école.

études en Norvège

Nos 2 formations Post-Bac permettant un semestre d'études à l'international

Découvrir le parcours Manager en biotechnologies
Découvrir le Bachelor Assistant ingénieur

Quelques-unes de nos universités partenaires

  • Europe : Queen's University à Belfast (Royaume-Uni), Université de Jagellone (Pologne), University of Applied Sciences (Autriche), Université de Trondheim (Norvège), University of Life Sciences (République Tchèque), Universidad Catolica de Valencia (Espagne)
  • Etats-Unis : Eastern Connecticut University, Marshall University, University of Oregon, Portland State University, Oregon State University, Western Oregon University
  • Canada : St Francis Xavier, Université du Québec, Université Laval
  • Australie : Australian Catholic University, Bond University, Macquarie University
  • Philippines : Ateneo de Manila University

Témoignages d'étudiants partis en semestre d'étude à l'étranger

Emérentienne, partie à l'Université de Trondheim, Norvège

« Il y a beaucoup d’étudiants Erasmus autour de nous, la plupart de nos amis ne sont pas Norvégiens. En revanche, notre professeur référent au sein de l’Université nous a mis en contact avec 2 étudiantes norvégiennes en biologie qui partent faire un stage à Lyon début mars. Nous avons donc découvert Trondheim et la culture norvégienne à leurs cotés. »

emérentienne

Maxime, parti à l'Université de Bond, Australie

« Les cours sont différents des cours universitaires en France. Ici, en Australie, nous avons plus d’autonomie. Cela signifie beaucoup de travail à la maison et peu d’heures de cours magistraux. Il faut donc beaucoup de travail personnel et d’investissement pour suivre le rythme soutenu des cours, mais il nous reste toujours un peu de temps libre pour les activités proposées par les nombreuses associations universitaires.La vie en Australie est très agréable, l’université très cosmopolite et les australiens sont toujours très ouverts aux nouvelles rencontres : un bon conseil, n’hésitez pas à aller leur parler ! Sur mon temps libre, je prends parfois le bus pour aller à la plage à 4 km, pour surfer avec d’autres étudiants ! »

Maxence

Clémence, partie à l'Université de Trondheim, Norvège

« Le système éducatif norvégien est totalement différent du système français. Les étudiants sont indépendants et autonomes : nous pouvons accéder à tous les cours que nous voulons, sans pour autant en passer l’examen final ; la distribution des cours est informatisée ; la présence est non obligatoire ; et surtout, la communication avec les professeurs est immédiate et spontanée. Chacun s’organise comme bon lui-semble. »

Clémence

Partir à l'international avec l'ESTBB

Module Solidarité Internationale en Santé et Environnement module de santé humanitaire ESTBB

Module de formation proposé aux étudiants ESTBB en formation initiale. En complément de leur programme, ce module leur propose une ouverture à la solidarité internationale et à l’engagement, autour des thèmes de la santé et de l’environnement.